Aller au contenu principal
Famille mangeant au pied d'un arbre

Poursuivant ses efforts dans la lutte contre l’agrile, la Ville bonifie son programme d’aide financière pour le traitement des frênes.

Avec le retour de l’été et des grandes chaleurs, rien de plus agréable que de pouvoir profiter de l’ombre fraîche que nous offrent les nombreux parcs de Montréal. Pourtant, ce couvert de verdure est pris d’assaut par un ennemi silencieux. Sa victime : nos frênes, géants placides et bienveillants, omniprésents sur le territoire montréalais. Même les plus grands, même les plus beaux, même ceux qui semblent tout à fait sains requièrent de nos soins.

Un goût exclusif pour le frêne

Il va sans dire que la découverte au Québec de cet insecte ravageur venu d’Asie a soulevé l’inquiétude dès son arrivée. N’ayant ici que peu de prédateurs, l’insecte adulte donne libre cours à son appétit insatiable pour les feuilles de l’arbre, alors que ses larves se nourrissent des tissus qui transportent la sève. Le frêne affaibli dépérit puis meurt.

Pour reconnaître un frêne

Un combat acharné

La stratégie de lutte élaborée par Montréal ne pourrait connaître de succès si elle s’appliquait uniquement aux frênes publics. C’est pourquoi la Ville a adopté un règlement qui encadre aussi les interventions sur les frênes privés et qu’elle offre un programme d’aide financière pour les traiter. 

Une aide financière pour garder les arbres en santé

Une aide financière bonifiée est en vigueur. Comme l’intervalle de temps propice au traitement contre l’agrile se termine le 31 août, et que tous les propriétaires de frênes – même s’il s’agit d’arbres sains – ont l’obligation de les faire traiter, il ne faut plus tarder. La subvention est octroyée par une réduction des frais de traitement sur la facture des entreprises de services arboricoles participantes au programme.

Pour connaître la liste des participants au programme

Une aide financière pour les frênes dépérissants

Si un frêne est mort ou que 30 % ou plus de sa cime est dépérissante, le propriétaire a l’obligation de le faire abattre dans les meilleurs délais. Il doit d’abord se procurer sans frais un certificat d'autorisation d’abattage auprès de son arrondissement. Il peut également obtenir une aide financière en remplaçant le frêne abattu par la plantation d’un nouvel arbre ou en le faisant remplacer gratuitement par un organisme partenaire de la Ville.

Pour remplacer votre frêne 

Aidez-nous à optimiser cette page
Cette page répond-elle à vos besoins?

En soumettant le formulaire, vous acceptez que les informations techniques relatives à votre équipement soient collectées pour nous permettre d’améliorer le site.

SoumettreAnnuler