Arbres urbains : une richesse pour le bien-être collectif

Arbre

Saviez-vous que planter plus d'arbres sur le territoire montréalais permet à la Ville de faire des économies, tout en favorisant un milieu de vie plus agréable pour ses citoyens?

En cette période de plantation automnale, la Ville souhaite sensibiliser ses citoyens aux bénéfices générés par le verdissement de son territoire comptant plus d'un million d'arbres. 

Montréal prévoit augmenter ses plantations d’arbres et remplacer tous les frênes devant être abattus à cause de l’agrile. Ce sont donc plusieurs milliers d’arbres qui viendront enjoliver les rues et les parcs dans les prochaines années, dont 2 500 en 2018.

Érable, chêne, ginkgo, févier... Ayant à cœur de favoriser la biodiversité du territoire, nous choisissons soigneusement des essences capables de s'adapter à l'environnement urbain et aux caractéristiques des emplacements choisis. 

Mais pourquoi planter de nouveaux arbres? Parce qu’ils jouent un rôle primordial pour la qualité de vie des citoyens, tout en mettant en valeur la beauté et l'identité des divers quartiers. 

En apprendre plus sur les arbres en milieu urbain

Bienfaits concrets, bien-être collectif 

Connaissez-vous tous les bienfaits de la présence d'arbres sur le territoire? Voici les 10 principaux bénéfices qui font des nouveaux arbres une richesse incroyable favorisant un milieu de vie sain :

  • Amélioration de la qualité de l'air en filtrant la poussière, en absorbant et en neutralisant les gaz polluants et en produisant de l’oxygène;
  • Rafraîchissement de l’air en produisant de l’ombre et en rejetant dans l’air l’eau absorbée du sol sous forme de vapeur d’eau;
  • Réduction des coûts de chauffage et de climatisation lorsqu’ils sont plantés à des endroits stratégiques autour des bâtiments;
  • Réduction de la consommation d’eau potable;
  • Absorption des mauvaises odeurs, protection contre les grands vents et atténuation des bruits de la ville;
  • Atténuation du ruissellement des eaux de pluie et des risques d’inondation attribuables aux débordements des égouts pluviaux;
  • Réduction de la pollution des eaux de surface et diminution du coût de traitement des eaux de la ville;
  • Décontamination du sol des métaux lourds et réduction de l’érosion
  • Prolongation de la durée de vie des surfaces asphaltées dans les rues et dans les stationnements;
  • Diminution des risques d’hospitalisation ou de décès liés aux maladies respiratoires ou cardiaques, aux coups de chaleur et aux cancers de la peau.

La valeur de tous ces bienfaits se chiffre à plusieurs millions de dollars chaque année. Par exemple, la forêt urbaine montréalaise absorbe un peu plus de 1 400 tonnes de polluants atmosphériques annuellement et contribue à générer des économies de près de 32 millions de dollars en frais de santé selon une étude de l'Université de l'État de New York.  

Envie d'en connaître davantage sur la présence de nouveaux arbres en milieu urbain? Cliquez ici!